A travers l’enchanteur Vietnam (18)

Cantho, c’est très beau...
samedi 17 septembre 2016
popularité : 2%

Pendant un mois Jean et Muriel ont arpenté ce pays enchanteur souvent loin des sentiers battus et des zones de grand tourisme. Ils nous racontent durant tout l’été leur périple en textes et en images....

De Vinh Long à Cantho.
Après une matinée de vélo, un adieu à nos nouveaux amis, nous avons pris le dernier moyen de locomotion que nous n’avions pas encore utilisé dans notre voyage : le ferry.

Nous avons pris un bus des années 40 cette fois ci, et nous avons traversé le fleuve sur le ferry pour nous rendre ensuite à Cantho, la plus grande ville à du delta du Mekong 1 200 000 habitants.
Le soir nous avons fait une belle promenade le long du fleuve et à la nuit tombée vu des tas de rats courir sur les pelouses et une multitude de chauves souris assombrir le ciel.

Le lendemain à 5 heure, notre « chauffeuse pagayeuse » nous a embarqués sur une jolie barque en bois, son jeune fils de 4 ans dormait sur le sol.

Notre périple a duré six heures, sur le fleuve et ses méandres.
Il faisait nuit, nous étions immobiles, glissant sans bruit, nous croisions des cargos, des péniches surchargées, des bateaux genre gondoles, pas de lumière, pas de balise, chacun suivant sa route ; sur l’eau comme sur la route les vietnamiens sont les rois de la conduite.
Au bout d’une heure de navigation, nous sommes arrivés au marché flottant. Les photos que l’on montre de ce marché sont mensongères, elles sont prises le jour de la fête du Tet, lorsque le marché est le plus important avec des centaines de bateaux surchargés de victuailles. Ce matin ce n’était pas le cas, il y avait quelques bateaux qui vendaient surtout des fruits en grande quantité.

Une commerçante dans une petite barque est venue nous proposer un délicieux café chaud. Le jour se levait.

Nous avons continué notre navigation encore une heure, le fleuve est bordé de maisons sur pilotis, ce sont des bicoques de fortune, des habitats très précaires.

Nous avons atteint un second marché flottant où nous sommes restés une bonne demie heure, ce qui m’a permis de faire des photos.

La suite s’est poursuivie dans un des nombreux méandres du Mekong. De chaque côté une végétation luxuriante, bananiers, palmiers, cocotiers d’eau, arbres, plantes, on se serait cru dans « À la poursuite du diamant vert ».

Nous nous sommes arrêtés, c’est le jeune garçon qui nous a servi de guide pendant que sa mère accostait un km plus loin.

Attention
Le récit qui va suivre peut heurter la sensibilité de certains lecteurs :
Devant nous un grand enclos avec un petit muret dans lequel se trouvaient une bonne dizaine de pythons molures. Un python mesure entre 4m 50 et 6 m et peut peser 100 kg, vous pouvez donc vous imaginer le spectacle. Ils étaient en train ou allaient être tués par trois hommes. Nous étions dans une ferme élevage de pythons qui alimente l’industrie de cuir de luxe dans le monde.

Un peu plus loin il y avait une grange où se trouvaient des dizaines ou des centaines de cages avec des énormes pythons. Même si on n’aime pas particulièrement les serpents il est inadmissible de voir un tel carnage au service du luxe. Je dois avouer que j’ai été très perturbée durant un bon moment, surtout que nous avons vu ces énormes bêtes se faire tuer sous nos yeux. Nous n’avons pas voulu le voir, nous sommes arrivés au moment où cela se passait. Les photos étaient interdites.

Le reste de la promenade a été beaucoup plus plaisant, nous étions dans un verger, nous avons pu admirer tous les arbres fruitiers du Vietnam et déguster des fruits et boire des jus de fruits directement cueillis sur place.

Les six heures de bateau ont été un moment de calme et de plaisir. Nous sommes repartis dans l’après midi pour Saïgon, mais ceci sera une autre histoire.

Muriel.



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur