Foyer ZOCCOLA : quand la dignité s’invite…

mercredi 30 juin 2021
par  Charles Hoareau
popularité : 61%

La dignité d’un homme seul, ça ne s’aperçoit pas. La dignité de mille hommes, ça prend une allure de combat. (René CHAR)

Depuis avril dernier si la direction comptait sur un essoufflement elle en est pour ses frais.
Désinvolte et hautaine dans son comportement elle comptait sans doute s’en sortir avec pour tout message cette affichette placardée sur les murs sans explication ni autre forme de courrier.

Allez hop ! Faites vos valises le 1er juillet vous dégagez !!

Non seulement les résidents ne se sont pas laisser intimider mais ils maintiennent leur mobilisation qui s’élargit et s’organise, sur l’air de « le temps béni des colonies » c’est fini ! On existe !
Ils sont aidés en cela par un comité chômeurs CGT toujours présent, attentif et soucieux que ce soient bien les premiers concernés qui mènent la lutte.

Le comité a d’ailleurs organisé le 26 juin dernier une soirée exhibition de boxe dans les locaux même de la bourse du travail en soutien à la lutte des résidents, soirée qui a connu un grand succès.

Tous les mercredis les résidents et leur comité se retrouvent et s’organisent. Ils épluchent les questions juridiques, alertent la presse, se préparent à interpeller le préfet puisque cela est prévu dans leur contrat de résidence en pareil cas, expliquent la stratégie à ceux qui les rejoignent et donc ce soir ils ont remis tranquillement à la direction 68 lettres de refus.

Sereinement mais avec détermination ils ont fait savoir à ADOMA qu’ils n’étaient pas des paquets qu’on trimballe, ni de la chair à redevance. Ils veulent être entendus et voir leurs revendications prises en compte.

Est-ce le nombre, leur force tranquille, le bruit que commence à faire cette affaire dans la presse, un peut tout ça sans doute, mais la direction désarçonnée semble vouloir changer d’attitude. Elle a dit ce soir à deux délégués venus remettre les lettres qu’elle voulait les rencontrer immédiatement autour d’un café. Ceux-ci ont répondu qu’ils allaient en discuter avec l’ensemble des résidents et proposer la date.

Demain, puisque c’est mercredi, les résidents vont se voir à nouveau avec la CGT et l’ANC sera présente : on n’est pas de trop quand il s’agit de défendre les droits.

Comme nous l’écrivions en avril dernier, dans ce litige se mêlent tout à la fois des questions d’argent, de projets immobiliers et urbanistiques où la gentrification est moteur et une attitude de mépris non respectueuse d’une culture et d’une organisation du logement faite de partage et de solidarité.

C’est ce dernier élément qui est au cœur de la bataille et touche le plus les résidents. Ce soir, avec leur comité ils ont donné raison à René CHAR et redonné par là-même des couleurs au slogan du comité confronté il y a 20 ans dans d’autres quartiers à cette même volonté publique de chasser les pauvres :

« Droit au logement : les marseillais restent et résistent ! »



Documents joints

PDF - 75.9 ko

Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur