Nigéria : 434 émigrants rapatriés du Maroc.

jeudi 10 novembre 2005
popularité : 2%

On l’a appris...

Un avion transportant 177 émigrants nigérians a quitté jeudi Nador (nord-est) en direction d’Agadir (sud) ou il fera escale pour embarquer 257 autres Nigérians en direction de Lagos (source gouvernementale à Rabat).

Le rapatriement de ces 434 personnes s’effectue en vertu d’un accord entre le Nigéria et le Maroc concernant les émigrants qui désirent rentrer dans leur pays. L’avion a été affrété par le Nigéria. Le deuxième groupe de 257 Nigérians étaient regroupés à Guelmim (sud-ouest). Ils ont été acheminés vers Agadir à bord de six autocars.
Plusieurs opérations de rapatriement d’émigrants nigérians ont été organisés au cours des années 2004 et 2005 à partir d’Oujda, de Rabat, de Tanger et de Nador.Le nombre global des rapatriés s’était élevé à environ 1.500 personnes. Par ailleurs environ 500 émigrants subsahariens, de différentes nationalités, sont toujours regroupés à Nador et 265 autres à Guelmim dans l’attente d’un rapatriement vers leurs pays.

Entre le 10 et le 17 octobre, 2500 émigrants subsahariens ont été rapatriés dans leurs pays là encore à partir d’Oujda et Guelmin. Ces émigrants étaient arrivés au Maroc pour tenter un passage en Europe via les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Les autorités marocaines ont reconnu le 24 octobre avoir été prises de court lors de l’assaut sanglant de centaines de clandestins dans la nuit du 5 au 6 octobre contre l’enclave espagnole de Melilla.

« Six personnes ont trouvé la mort, dont quatre suite à des tirs rasants provenant des forces de »sécurité« marocaines, les deux autres étant décédées suite à des chocs hémorragiques dus à des plaies multiples », avait indiqué le ministère de l’intérieur. Le Maroc et l’Espagne ont appelé le 11 octobre la tenue d’une conférence euro-africaine regroupant tous les pays concernés par l’immigration, lors d’une visite à Rabat du chef de la diplomatie espagnole Miguel Angel Moratinos.


Ps : Encore une fois, le rapatriement des émigrants sera banalisé Qu’importe la souffrance endurée ici ou là, le mot d’ordre est le même partout : indésirés, repartez.

lINSAY



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur