Sahara occidental : répression marocaine dans les territoires occupés

mercredi 13 juillet 2005
popularité : 5%

Le parti-pris pour le oui au referendum des médias dominants a été justement dénoncé. Mais rares sont les commentaires qui relèvent la partialité de ces médias concernant le Sahara Occidental, même dans des structures créées pour une critique des médias, comme l’Observatoire français des médias.

L’attitude des médias dominants, c’est le silence ou le relai sans réserve des thèses marocaines. Sauf « l’Humanité », aucun journal, aucune radio, aucune télévision n’a rendu compte des puissantes et nombreuses manifestations des habitants sahraouis dans les territoires occupés par les forces marocaines. Ces manifestations pour réclamer le droit à l’autodétermination et le respect des droits humains ont été violemment réprimées et de nombreuses personnes arrêtées.

Il fallait lire la presse espagnole et consulter Internet pour mesurer l’ampleur de cette « intifida » sahraouie. Les médias français n’ont pas donné plus d’informations sur la manifestation du 4 juin au Trocadero qui a rassemblé près de 200 personnes pour dénoncer la répression et soutenir les revendications du peuple sahraoui.

Alors que le Front Polisario a accepté sans réserve toutes les conditions du plan de paix des Nations-Unies conduisant au referendum d’autodétermination (déjà prévu par les accords de 1991), le gouvernement marocain refuse de s’engager et affirme ouvertement sa volonté de maintenir son autorité sur le Sahara Occidental. Les gouvernements français successifs ont toujours été le porte-parole du Maroc, que ce soit dans les instances européennes ou internationales.

Dans la dernière période, la République Sahraouie (RASD) a enregistré de nouveaux succès avec sa reconnaissance par l’Afrique du Sud et, plus récemment, par le Kenya. Le 15 juin, le secrétaire général de l’UGSARIO (syndicat sahraoui), accompagné de responsables des « Amis de la RASD », a été reçu par le secteur international de la Fédération CGT de l’énergie.

Solidaires du peuple sahraoui, nous devons développer notre action pour faire appliquer le plan de réglement et amener le gouvernement français à faire respecter le droit international (pour plus d’information sur la lutte du peuple sahraoui, consulter le site www.arso.org et s’adresser à l’association Amis de la RASD BP.244 - 75227 - PARIS CEDEX 05).

JPL.



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur