Chronique d’un crash annoncé

jeudi 2 juillet 2009
par  Charles Hoareau
popularité : 5%

1974

A 96% les comoriens votent pour l’indépendance. Loin d’accepter le vote le gouvernement de l’époque, au mépris du droit international et des résolutions de l’ONU, décide de garder Mayotte base stratégique avancée de l’Océan Indien. Cela les lecteurs de Rouge Midi le savent tant cette question mobilise à Marseille même, la population comorienne.

Ce qui se sait un peu moins c’est que loin de favoriser l’accession à l’indépendance et la marche du pays vers le progrès social le gouvernement français de l’époque va prendre un certain nombre de mesures entravant le développement au premier rang desquelles la suppression de la ligne Paris / Moroni. Les Comores étant un archipel aux ressources limitées les couper de toute voie de communication aérienne c’était à coup sur les condamner à accumuler les retards de croissance d’autant que Denard et consorts aggravèrent considérablement la situation dans ce coin béni de la Françafrique.

Cette suppression obligea les comoriens à emprunter les vols mis en place par d’autres compagnies, vols dont les conditions se dégradèrent au fur et à mesure du développement de ce capitalisme triomphant qui détruit tout. Escales interminables, prix prohibitifs et avions de moins en moins bien entretenus devinrent le lot des comoriens qui faisaient le voyage.

1996

Devant cette situation, le comité chômeurs CGT qui compte dans ses rangs nombre de comoriens organise à leur demande, une manifestation au siège marseillais d’Air France pour demander que la compagnie reprenne ses vols vers Moroni. Nous ne manquions pas d’arguments : le fait que Marseille soit déjà à l’époque la première ville comorienne du monde pouvait laisser penser que, outre le fait qu’une compagnie de service public se doit de répondre aux besoins des populations, cela pouvait s’avérer une opération rentable selon les critères si chers aux dirigeants de l’époque.

Une délégation fut reçue et dénonça « les avions poubelles, les prix excessifs pratiquées par des compagnies sans scrupules, des conditions de vol indignes, dégradantes et dangereuses ». Alertée par nos soins la CGT Air France soutint la démarche et intervint elle aussi auprès de sa direction. Ceci explique sans doute que quelques jours plus tard la direction d’Air France ne pouvait nous ignorer et nous écrivit qu’elle était prête à « étudier la possibilité de reprendre les vols vers les Comores ». Courrier qui est resté lettre morte.

1997 - 2002

Nous espérions que le gouvernement de gauche rompe avec la Françafrique et qu’en matière de transports nous pourrions nous faire entendre plus facilement. Il n’en fut rien et toutes nos démarches tant auprès du ministère de tutelle que de la direction d’Air France furent vaines. Au contraire la compagnie privatisée revendiqua de privilégier la classe affaire au détriment "de la classe indigène" (sic !). Le drame des Comores c’est que n’étant ni l’île Maurice ni les Seychelles, pour ceux qui nous gouvernent, il n’y a pas lieu de faire de cette destination une priorité. La situation n’a cessé d’empirer avec des avions affrétés par Yemenia ou Kenya air ways partant de France avec des appareils modernes et entretenus et repartant des escales africaines avec des avions poubelles que leur ont souvent cédés les pays riches. On parle souvent de société à deux vitesses il en est de même pour le transport aérien : les comoriens n’ont droit qu’au rebut que les grandes puissances leurs laissent...

2005

Au coeur de la manifestation comoro-marseillaise de novembre à laquelle Rouges Vifs prend une part importante, la question des transports est encore omniprésente...sans réponse autre que le mépris de la part de la préfecture qui refuse de recevoir une délégation..

2009

En avril 2009, suite au référendum sur la départementalisation [1], question plus politique que syndicale, Rouges Vifs 13 qui est implanté dans la communauté comorienne organise une réunion avec des membres de celle-ci et une association communautaire, la FECOM, pour voir quelles actions nous pouvons mener ensemble pour revendiquer le respect de la souveraineté nationale, mais aussi, parce que c’est indissociable, pour la la desserte de l’île.

Il faut bien comprendre que suite au référendum, et du fait de la départementalisation annoncée, le gouvernement est devant une situation nouvelle qu’il ne peut ignorer.

Si Mayotte devient un département français alors la France lui doit la continuité territoriale comme pour La Réunion ou La Guyane. Elle ne peut plus dès lors tolérer des avions qu’elle interdit sur son territoire. de même elle ne pourra pas justifier les écarts de prix actuels pour des destinations aux distance similaires (actuellement à partir de 1000€ pour un aller retour Marseille Cayenne, de 1500€ Marseille la Réunion et de...2500€ Marseille Moroni !). Nous avons repris contact avec la CGT Air France, et plusieurs réunions se sont tenues pour qu’on aboutisse enfin à la réouverture de la ligne dans des conditions de sécurité et de décence qui doivent être les mêmes d’un bout à l’autre de la terre. Une conférence de presse était prévue ces jours-ci. L’accident nous a rattrapé....

Il vient malheureusement donner raison à tous ceux qui depuis des années alertent en vain les pouvoirs publics sur cette question.

Il n’y a pas de mots pour qualifier ce qui vient de se passer et le laxisme des pouvoirs publics vis-à-vis de Yemenia.

Quand on sait aussi que beaucoup de passagers sont morts noyés, à 15km de Moroni, sans doute parce que les secours insuffisants ne sont pas arrivés à temps, que ces 150 morts s’ajoutent aux 700 autres qui se sont noyés en tentant la traversée devenue interdite entre Les Comores et Mayotte, on se dit que décidément la vie n’est pas la même selon que l’on naisse au nord ou au sud de cette planète...

Ce soir je pense à la soeur d’Halima, à Saïd, à la nièce d’Ibrahim, à tous les autres...

Pour que nos amis ne soient pas morts pour rien il faut que l’on continue le combat avec plus de force.
Les larmes de la françafrique aux poings serrés...


[1et la nouvelle manifestation qui s’est déroulée à Marseille



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur