Le printemps des sayanim

samedi 8 mai 2010
popularité : 2%

Les sayanim – informateurs en hébreu – sont des Juifs de la
diaspora qui, par « patriotisme », acceptent de collaborer
ponctuellement avec le Mossad, ou autres institutions sionistes, leur
apportant l’aide nécessaire dans le domaine de leur compétence.
Leur nombre en France se situerait, selon les auteurs, autour de trois
mille. Ils se recrutent principalement au sein du Bnaï Brit (francmaçonnerie
juive internationale) et autres organisations juives
nationales.

Mêlant réalité et fiction, le récit explore cette nébuleuse à Paris,
aux ramifications étendues et insoupçonnées.

Youssef El Kouhen en fera l’amère expérience. Fils d’immigrés
marocains, professeur d’histoire, il espère parfaire son intégration
républicaine en adhérant au Grand Orient de France. Mais son
engagement pour la Palestine provoquera les représailles des
sayanim, infiltrés dans les hautes sphères de l’obédience
maçonnique.

Même mésaventure pour sa compagne. Ayant rejoint une petite
association pro-palestinienne dont le nom « dérange », Florence
Meyer découvrira, la mort dans l’âme, les moyens mis en oeuvre, et
les complicités diverses, pour la mettre hors jeu.

Il en ira ainsi de quelques autres épisodes, impliquant des
sayanim français dans la guerre psychologique que mène le Mossad
pour défendre la sacralité d’Israël.

Né en 1944 à Meknès, Jacob Cohen obtient une licence en Droit
(Casablanca) et le diplôme de Sciences-Po (Paris). Il vit à Berlin et
Montréal avant de revenir à Casablanca, où il est maître-assistant à la
faculté de Droit, de 1978 à 1987. Il vit depuis à Paris.

Il a déjà publié

Les noces du commissaire,
Moi, Latifa S.,
Du danger de monter sur la terrasse,
L’espionne et le journaliste.

Il tient un blog :
http://jacobdemeknes.blogspot.com



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur