ALLOCATIONS FAMILIALES : NON A LA MODULATION !!!

mercredi 22 octobre 2014
popularité : 3%

Mesure phare du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), dont la discussion a commencée hier à l’assemblée nationale, la modulation des allocations familiales promet d’être fortement débattue. Le gouvernement prévoit qu’à partir de juillet 2015, les allocations familiales des ménages dont les revenus dépassent 6 000 euros mensuels pour deux enfants seront divisés par deux, et par quatre pour ceux gagnant plus de 8 000 euros. Un article de Richard Palao.

Le gouvernement sans attendre le débat à l’assemblée nationale , a annoncer la modulation des allocations familiales en fonction des revenus des familles , dans les faits , il ne s’agit pas d’une modulation , mais d’une baisse de la part réservée aux allocations familiales dans le budget de la sécurité sociale : à courte vue , cette mesure peut apparaitre « juste » comme le clame VALLS et les députés PS à l’initiative de cette loi , sauf qu’il ne s’agit pas de baisser les AF des familles les plus riches pour augmenter celles des moins riches , mais de faire baisser « le déficit » pour que la FRANCE respecte les critères de BRUXELLES .

Notons que cette mesure est prise alors que le pacte de responsabilité prévoit une baisse de 2% de la cotisation AF des entreprises , le gouvernement fait donc payer ce cadeau aux patrons , par les familles .

PLUS GRAVE : cette mesure est une remise en cause rampante d’ un principe fondamental de notre sécurité sociale crée par le CNR : le « chacun paye selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » devient :« chacun paie le maximum et reçoit le minimum ».

Or les AF n’ont pas été crées pour être versées selon LES MOYENS des parents , mais selon les BESOINS des enfants qui sont identiques quelque soit leur origine sociale.

Les familles plus aisées cotisent plus et doivent donc recevoir les mêmes AF , c est cela la solidarité et l’universalité des AF. Le versement d’ AF d ’un montant identique pour tous , c est la reconnaissance par la société que l’enfant est un futur travailleur productif et qu’à ce titre elle doit prendre en charge une partie de son éducation de sa santé , de son bien-être.

Laisser passer cette loi , c’est ouvrir la porte au démantèlement de notre sécurité sociale solidaire et de notre régime par répartition , ou les bien portants cotisent pour les malades , les actifs pour les retraités , les familles plus riches pour les moins riches ... :
fixer des plafonds pour accorder des prestations c’est donner au pouvoir la possibilité de baisser ces plafonds quand il le désire pour verser toujours moins , c’est également ouvrir la porte pour que toutes les prestations ; indemnités maladies , retraite , soient versées en fonction de plafonds de ressources et non plus en fonction de ses besoins sociaux , de son activité , des cotisations versées ...

En clair c’est mettre en place une couverture sociale minimum pour tous sur la base de cotisations identiques ou seuls les plus riches pourraient s’offrir une couverture complémentaire.

Il y plusieurs années que l’on craint la privatisation de la sécurité sociale, NOUS Y SOMMES !!!

Le gouvernement socialiste applique avec zèle les directives européennes qui exigent toujours plus d’austérité , notamment dans le domaine des dépenses publiques et sociales , il va également au devant du traité transatlantique , du TAFTA , qui préconisent la privatisation des systèmes de sécurité sociale .

IL EST ENCORE TEMPS DE REAGIR , le 16 OCTOBRE a été une première étape de la lutte , il faut poursuivre le combat , convaincre qu’il y va de la survie de notre SECU , nous sommes tous concernés , actifs , retraités , famille , salariés du privé , de la fonction publique , alors a quand le TOUS ENSEMBLE ?

Richard Palao

Transmis par Chantal et la péniche.



Commentaires

Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur