Mea culpa

Idéologie et aliénation : la dialectique de la libération !
jeudi 1er mars 2007
popularité : 2%

Le chômage, c’est la faute aux chômeurs [1]
et les expulsions, c’est la faute aux locataires [2]
Le harcèlement, c’est la faute aux harcelés [3],
Le viol, c’est la faute aux femmes [4] et les viols dans les trains de banlieue, la faute aux voyageurs,
La mondialisation c’est, comme l’expliquent les économistes libéraux, la faute aux consommateurs [5],
Les bas salaires, c’est la faute au 35 h [6] et les délocalisations, la faute aux salariés [7]
Les accidents du travail (E.Z.F Toulouse), c’est encore la faute aux salariés [8]
Le déficit de la sécurité sociale et des hôpitaux, c’est la faute aux malades [9],
Le déficit des retraites, c’est la faute aux vieux [10]
L’échec scolaire, c’est la faute aux profs, à leurs syndicats, et aux parents [11]
Le déficit commercial, c’est la faute aux consommateurs [12]
Les déficits publics, c’est la faute aux fonctionnaires [13] ,
La délinquance, c’est la faute aux racailles (jeunes et immigrés) [14] ,
Le sida, c’est la faute aux pécheurs [15]
Les accidents de la route et la pollution, c’est la faute aux automobilistes [16]
Mais l’accident de l’Erika, c’est la faute « à pas de chance » [17]
Et enfin, la « crise de la politique », c’est la faute aux citoyens [18]

Si celui qui lit ce texte ne s’est pas suicidé avant la fin...c’est déjà un résistant à l’idéologie dominante.
Qu’il découvre que la racine carrée de toutes ces culpabilisations individuelles,
a une même origine, un système d’exploitation unique (le capitalisme mondialisé),
et il pourrait alors, devenir Révolutionnaire (= changer de système) et altermondialiste. [19]

Dans cette matrice  Matrix ») qui développe la seule « culpabilisation individuelle »,
les médias se sont substitués au rôle que tenait l’église (mea-culpa), dans l’ancien régime.
Car, face aux problèmes de l’humanité (climat), que le libéralisme ne peut résoudre [20],
la reproduction effective du système économique et politique actuel (élection présidentielle),
nécessite une « culpabilisation individuelle de masse », [21] que Marx appelle : « l’aliénation ».

Le marxisme, à l’image de la fusée échappant à l’attraction terrestre, est l’idéologie (= logique des idées) qui permet aux citoyens, d’échapper à l’aliénation.

En ce sens, le marxisme vise à dépasser la culpabilisation individuelle (mea-culpa) pour développer une analyse en termes de système global (Copernic, Galilée, Marx, Freud, Einstein) contradictoire et historique, fondement de la dialectique.

La première fois qu’un peuple a initié un processus [22] visant à se dégager d’une aliénation mondiale (le féodalisme), c’était en 1789. Qu’est ce qu’on attend ?

La Couronne, le vendredi 23 février 2007


Dessin : Francisco Goya.


[1Ils n’ont qu’à accepter les boulots que le marché leur propose.

[2Ils n’ont qu’à payer leurs loyers

[3Ils n’ont qu’à s’adapter à l’entreprise et aux règles du management piloté par le marché.

[4Elles n’ont qu’a moins susciter l’envie,

[5« la mondialisation c’est la dictature du consommateur » / François Heisbourg /la Tribune du 26 Février 2007

[6Il suffit de travailler plus pour gagner plus, c’est bien connu.

[7Qui n’acceptent pas de baisser leurs salaires.

[8Ils n’ont qu’à respecter les consignes de sécurité écrite mais que le management local demande d’ignorer !!!

[9Ils n’ont qu’à pas se soigner, au moyen-âge on ne se soignait pas,

[10Au moyen-âge, y avait pas de vieux,

[11Qui démissionnent de leur responsabilité, et s’ils sont au chômage ou mal payés c’est de leur faute (voir plus haut)

[12Qui n’achètent pas français

[13Mais pas aux marchés financiers qui ont brûlé 2.000 milliards d’euros en 24 mois au moment du « Krach internet ».

[14Mais pas aux discriminations ou à la paupérisation qui submerge un pays écartelé entre désirs et consommation inaccessible

[15Ils n’ont qu’à croire en Dieu et s’abstenir des désirs de la chair,

[16Ils n’ont qu’à pas prendre de vacances.

[17Mais pas aux 12 Milliards de profits réalisé par Total.

[18Ils n’ont qu’à s’adapter à la « démocratie de marché » qui fait du marché le régulateur de leur vie, comme au moyen-âge, le Roi au nom de Dieu exerçait le droit de vie et de mort

[19Pour une autre mondialisation.

[20Contradiction entre « développement durable » et « optimisation du profit de court terme », thèse du libéralisme.

[21Que cachent les concepts de « valeur travail » (effort individuel) ou « d’ordre juste » (droit de la propriété).

[22Avant de parvenir à constituer une République durable, ce fut long, tumultueux et contradictoire (« lutte des classes »).



Commentaires

Logo de Bugul Noz
lundi 5 mars 2007 à 08h49 - par  Bugul Noz
Logo de bug-in
vendredi 2 mars 2007 à 17h29 - par  bug-in
vendredi 2 mars 2007 à 15h58
Logo de bug-in
jeudi 1er mars 2007 à 23h39 - par  bug-in

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur